Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Vous voulez acheter des fans ? ça ne sert à rien

Récemment, à l’agence, nous avons repéré une société de service québécoise qui avait probablement acheté des fans. Cette pratique, détestable et qui n’apporte rien, est facile à détecter. Voici quelques indications qui nous mettent la puce à l’oreille :

– Il a fallu un an pour atteindre 1 000 fans, et 15 jours pour atteindre 1 500
– Avant mi-septembre début octobre, le nombre d’interactions par publications était de 3, voire 8 pour des grandes annonces. Subitement, ce sont des scores à 50. Le contenu a-t-il changé ? Non. Ici les likes sur les publications n’ont pour objectif que de forcer le Edge Rank, qui est censé filtrer les contenus selon leur pertinence. En agissant ainsi, la société cherche également à toucher une plus importante part de sa communauté.

Par exemple, en comparant le taux de recrutement sur les différents mois (sachant qu’octobre n’est pas terminé) : 

Capture d'écran

Capture écran

Capture d'écran

Pour se rendre compte de la supercherie, il y a également certains éléments qui mettent la puce à l’oreille. Tout d’abord les origines des personnes qui se sont mises subitement à « liker » les publications de manière presque frénétique : Cambodge, pays du Magrehb et Russie. Etrange pour une entreprise qui ne fait que du service local. Des gens de passage ? Je ne crois pas. Autant, une ou deux peuvent être compréhensibles, mais 50 … là je sèche.  Autre facteur, le service ne fait que de poster des informations en français, mais bon nombre répondent en Anglais. Étrange. Enfin, dernier point, les statistiques : 

Statistiques

Deux choses à observer :

– La courbe de recrutement qui est à peu près la même jusqu’en fin septembre qui grossit de manière importante : 200 nouveaux abonnés par semaines.
– La ville la plus populaire : Phnom Penh, au Cambodge. Je rappelle qu’il s’agit d’une société de service local au Québec.

Il y a donc un très fort doute que cette dernière a tout simplement acheté des fans, même si évidemment nous ne pouvons le certifier.

Attention

Il faut s’interroger sur la pertinence d’une telle démarche. Grossir les rangs de ses fans de manière artificielle, qui plus est en les achetant, ne sert à rien. Les médias sociaux reposent sur des logiques d’interactions, et non d’audience. Ce n’est pas la quantité qui compte mais la qualité.

Il faut centraliser les efforts sur ce qu’attendent les membres de votre communauté et ne pas imposer un discours en pensant que les interactions achetées vont lui donner une certaine crédibilité. Parfois, cela prend du temps avant de découvrir la bonne amplitude horaire, la bonne ligne éditoriale voire la typologie du contenu. Mais au final, la relation d’une marque avec ses consommateurs se trouve grandie, car elle va reposer sur un véritable principe d’échange, d’interaction, qui est l’essence même des médias sociaux et ce qu’attend votre communauté.

Contrairement aux logiques dites traditionnelles, la communication sur ces nouveaux canaux se bâtit dans le temps. Si une publicité dans un journal est éphémère et doit être pensée comme telle, une présence sur les médias sociaux doit être conçue de manière pérenne, les statistiques permettant avant tout d’ajuster son discours. En d’autres termes, acheter des fans n’est qu’illusoire et ne répond plus du tout ce à quoi sert une présence sur Facebook, à savoir ouvrir un dialogue. Dans le cas étudié, vous n’avez finalement que des personnes qui se moquent de votre discours, vos actions de communication ne servent de ce fait à rien. 

Acheter ? Non. Patienter ? Oui !

À lire ensuite:

Facebook lance ses pages mondiales permettant de mieux communiquer localement