Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Sur Facebook, les priorités des marketeurs ont changé ?

Selon un sondage réalisé auprès de ses abonnés par Ad Age et Citigroup, les marketeurs qui achètent des annonces sur Facebook sont plus focalisés sur le renforcement de la notoriété de la marque que sur l’accumulation des fans. Même si l’échantillon est relatif (488 abonnés), il y a là une mutation des objectifs. À l’origine, les publicités sur Facebook avaient pour objectif de générer des fans sur des pages entreprises ou de diriger le trafic vers un site extérieur.

Or, à la question sur leur principal objectif quant aux annonces sur le réseau social, 45,9 % des personnes interrogées répondent avant tout chercher à améliorer la notoriété de leur marque. Générer du trafic vers les sites Web de marque est le deuxième objectif cité, avec 17,6 % des répondants, suivis par la construction des fans ou des « likes ».

« Les marques ont passé beaucoup de temps et d’énergie en 2011 à se constituer une base de fans, et l’acquisition du fan était un objectif principal pour de nombreuses marques », déclare Debra Aho Williamson, analyste principal chez eMarketer. « Je pense que ce que vous voyez maintenant, c’est une évolution. Nous avons maintenant ces fans et nous devons comprendre ce qu’il faut faire avec eux»

Mme Williamson a noté que l’image de marque et la sensibilisation sont régulièrement citées comme étant un objectif important pour les marketeurs sur les médias sociaux, mais que la génération de leads et de ventes ont tendance à être des priorités plus élevées pour les marketeurs b-to-b.

sondage Ad Age

À lire ensuite:

Tendances de recrutement sur les médias sociaux