Contact

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)  G1N 4L8

Localisez-nous via Google Maps

Téléphone
418 353-1808

Télécopieur
418 907-8445

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Quand publier sur les médias sociaux, l'énigmatique question

Nous voyons souvent des infographies, ou même des études extrêmement poussées, qui déterminent le meilleur moment pour publier des contenus sur les médias sociaux, cet instant magique où les internautes sont tout ouïe. Des fois, cela se compte en jours, d’autres fois en plages horaires, certains poussant la segmentation par plateforme. Résultat, nous avons droit à des tableaux de ce type, qui proposent une solution clé en main :

Screen Shot 2013-07-23 at 09.07.54

Convenons-en, cela n’a aucun sens. Aucun sens ? Oui aucun sens. Pour la simple raison que tout dépend de votre cible, de ses habitudes de surf. Les données fournies dans ces études sont de l’ordre généraliste, en aucun cas elles ne sauraient être adaptées à des comportements spécifiques. Et votre cible est spécifique. 

Entre une mère de famille au travail ou des gamers noctambules, il y a forcément un rythme de vie qui diffère, des plages horaires qui ne sont pas les mêmes : publier du contenu au même instant est de ce fait une hérésie. Alors, comment faire si même les scientifiques ne peuvent vous aider ? 

Essayez. N’ayez pas peur de l’échec, faites des tests pour appréhender les comportements.Publiez à certaines plages horaires, à certains jours, observez les facteurs clés de succès, à savoir les interactions, avancez pas à pas.

Réessayez. Échouez. Appréciez. Réessayez. 

L’objectif est d’identifier les contenus qui suscitent un engouement, tant sur le fond et la forme, ainsi que les meilleurs moments pour les publier, lorsque vos cibles sont réceptives et actives. La seule science exacte sera celle qui aura été ainsi éprouvée. 

Pour cela, n’hésitez pas à utiliser les statistiques fournies par les différents services, lorsqu’il y en a, évidemment. Par exemple, sur Facebook, les nouvelles données offrent un panorama intéressant quant à la présence de vos fans sur la plateforme. Nous parlons de présence, pas d’interactions convenons-en. Ce sera à vous d’avoir le bon « feeling », de saisir les meilleurs périodes.

Si j’en crois les statistiques de cette page, je pourrai poster entre 8 h et 21 h, mais par expérience je sais que les meilleurs moments sont entre 10 h et 11 h, et entre 14 h et 16 h. Tout est question d’appréciation, de jugement. 

Facebook

Il n’y a pas de formule magique quant au meilleur moment pour publier, il faut simplement une bonne connaissance des habitudes de ses cibles. Et pour cela, il faut les confronter ! Enfin, ne restez pas dans votre zone de confort ! Osez remettre en question dans le temps et l’espace ce que vous ont apprit vos tests. 

Et vous, de votre côté ?   

À lire ensuite:

Ces propos n'engagent que moi, le grand paradoxe Twitter