Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Médias Sociaux, vers une saturation ?

eMarketer vient de produire une analyse intéressante quant au devenir du marketing social et se demande si aux États-Unis le point de saturation n’aurait pas déjà été atteint.

D’après ses estimations, près de 9 entreprises sur 10 aux États-Unis avec au moins 100 employés utilisent les réseaux sociaux pour leurs activités de commercialisation de cette année. Cela soulève une problématique : avec autant d’entreprises utilisatrices de ces plateformes pour faire connaître la marque, gagner de nouveaux clients et de les fidéliser, peut-il y avoir encore une croissance ?

Entre 2012 et 2013, selon les prévisions de eMarketer, la part des entreprises utilisant les réseaux sociaux aura augmenté de 3%, et de 1% entre 2013 et 2014. Ce sont des changements de faible importance comparés aux précédentes années.  

statistiques

Cependant, comme nous pouvons le voir, s’il y a saturation sur les médias sociaux en général et notamment sur Facebook, d’autres canaux peuvent offrir tout de même une marge de manœuvre conséquente. Ainsi, moins de la moitié des entreprises utilisent Youtube, ce qui signifie qu’un nouveau type de marché basé sur la vidéo est présent.

Selon moi, le fait que les médias sociaux ont atteint un point de saturation montre qu’une étape a été franchie … et qu’il reste beaucoup à faire. Un nombre conséquent d’entreprises sur ces plateformes signifie un plus grand bruit, une masse de contenus plus conséquents, et la nécessité de sortir du lot, de se différencier. Cela se fera soit en mettant en place des actions pertinentes soit en utilisant des canaux efficients, mais peut utilisés par des concurrents obnubilés par Facebook ou Twitter.

Nous le voyons bien, dans la course aux likes ou aux retweets, beaucoup d’entreprises ne proposent que peu de choses qui vont les différencier du concurrent. Personnellement, je pense que la saturation va imposer de plus en plus la question du contenu, tant de sa forme que de son fond. Il va être stratégique, voire vital, de ne plus se positionner en suiveur, comme ce fut le cas avec les lipdubs ou les lolcats, mais bien en tant que créateur, d’innover pour mieux communiquer.

Un retour en force des blogues? L’avènement de la vidéo? Affaire à suivre !


Statistiques

À lire ensuite:

Les artistes doivent s'adapter à la réalité d'Internet