Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Médias Sociaux et Télévision : le phénomène du double écran

Le phénomène du double écran prend de plus en plus d’importance comme le démontre un sondage réalisé par Deloitte, qui a interrogé 2.000 répondants âgés de 16 ans et plus au Royaume-Uni sur leurs habitudes d’écoute et sur l’utilisation d’écrans secondaires.

Ainsi, près d’un quart des personnes (24 %) utilisent des écrans secondaires tout en regardant la télévision. La moitié du segment des 16-24 ans utilise même des outils de communication telle que la messagerie, courriel, Facebook ou Twitter pour discuter de ce qu’ils regardent à la télévision.

L’étude a constaté que, malgré la hausse du phénomène, seule une personne sur dix naviguait sur Internet pour obtenir des informations sur le programme qu’ils regardent. Comme le souligne http://econsultancy.com, au lieu d’interagir avec les programmes qu’ils regardent, les spectateurs parlent entre eux ou avec des amis en ligne. Ce comportement est plus important parmi les groupes d’âge les plus jeunes et diminue progressivement avec l’âge. 80 % des répondants affirment qu’ils parlent à d’autres personnes dans la pièce pendant qu’ils regardent la télévision, tandis que la navigation sur Internet pour obtenir des informations diverses est réalisée par un tiers de l’échantillon.

Figure 1

Figure2

Le rapport souligne que le phénomène n’est pas vraiment un comportement nouveau que les gens ont toujours cherché d’autres distractions tout en regardant la télévision. Cependant dans un précédent rapport de http://econsultancy.com, les données montraient que les différents types de programmes entrainaient des comportements variés en ligne.

Figure 3


En définitive, il reste des avancées à faire pour créer une synergie entre le contenu télévisuel et les interactions en ligne. Il y a là de véritables opportunités pour vendre des espaces publicitaires supplémentaires. Si certaines solutions existent, ce sera probablement aux chaînes de penser à améliorer leurs plateformes en ligne afin de capter l’attention des spectateurs au travers du deuxième écran en répondant à des logiques d’interactions sociales. 

À lire ensuite:

Nouvelles fonctionnalités Facebook : la recherche enjeu stratégique ?