Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

L'éthique sur Twitter

Je me suis longtemps demandé quel comportement je devrais avoir sur Twitter. Je me rappelle, peu après mon inscription à ce réseau social, m’être fait dire par un habitué influent de toujours être pertinent. « Twitter, c’est pas Facebook », a-t-il dit. « Vous devez rester sérieux. Pas question de dire que vous avez mangé un spaghetti hier soir ». Je trouvais que c’était une bonne façon de voir Twitter : l’inverse de la désinvolture de Facebook, le côté sérieux du Web et surtout de l’information. Je me suis abonné à cette personne influente le lendemain matin… et surprise, le premier tweet que j’ai lu venant de lui disait quelque chose comme « Ouf! J’ai réussi à aller porter mon enfant à la garderie avant qu’il fasse dans sa couche ». S’en est suivi des WTF, OMG, et autres acronymes de ce genre dans ma tête. Comment quelqu’un de si influent sur Twitter, quelqu’un qui prône le sérieux de ce réseau social, pouvait se permettre de raconter ça… et intéresser autant de gens?!

Deux ans plus tard, aujourd’hui, je me pose encore la question, mais je commence à déceler une réponse. Je vous partage mon questionnement, ma vision de Twitter, de son éthique et du comportement de ses usagers.

L’éthique sur Internet

La première chose à considérer est que Twitter… c’est sur Internet! Les paroles s’envolent, les écrits restent, et ce qui se retrouve sur Internet devient instantanément hors de contrôle. Plusieurs personnes ont vécu des épisodes très déplaisants suivant un tweet. Des vedettes comme des gens bien ordinaires. Vous devez rester conscient que malgré que vous ne soyez pas directement en face de ceux qui sont abonnés à votre compte, vous leur parlez tout de même en votre nom. L’Internet ne sert pas de bouclier. Malheureusement, beaucoup de gens se sentent complètement détachés de toute responsabilité éthique et de politesse lorsqu’ils écrivent sur le Web. En ligne, il se dit souvent bien des choses qui ne seraient jamais prononcées en personne. C’est grave lorsque ça se passe sur Internet en général. C’est encore plus grave, selon moi, sur Twitter.

Vous vous adressez à la planète entière, ne l’oubliez pas. Vos tweets peuvent également être trouvés par l’entremise de Google. Alors, demandez-vous si vous oseriez dire tout haut et publiquement ce que vous voulez écrire. Taper 140 caractères est si facile… relisez-vous, mais restez vous-mêmes.

La course aux abonnés

Si vous pensez que l’important est d’avoir le plus d’abonnés possible, vous avez tort. L’important (si vous trouvez ça important) est d’avoir des abonnés de qualité! Avoir 5000 abonnés désintéressés n’est rien comparé à 50 abonnés qui aiment vous lire et interagissent avec vous. N’oubliez pas le mot « social » dans l’expression « réseau social ».

J’ai déjà suivi quelques usagers parce que j’ai vu qu’ils avaient beaucoup d’abonnés. Je me suis rapidement désabonné, principalement parce que je me suis rendu compte que ces usagers ne m’intéressaient pas. Si les gens vous suivent simplement parce que vous avez beaucoup d’abonnés, vous aurez donc des lecteurs désintéressés.

Le faux snobisme sur Twitter

Selon certains, les « Twitter Snobs » sont les gens ont un ratio abonnés/abonnement avec un trop grand écart (ex: 150 abonnements / 670 abonnés). Ils se font parfois traiter de snob, comme quoi ils se croient meilleurs que d’autres. « OMG, tu es tellement snob de ne pas avoir autant d’abonnements que d’abonnés! »… L’erreur que ces gens font, c’est qu’ils ne réalisent pas que les abonnements et les abonnés sont deux choses complètement différentes… et c’est ce qui fait que Twitter est si génial! Vous pouvez lire qui vous voulez sans que cette personne ait à le faire en retour! Si vous trouvez quelqu’un intéressant, il n’est pas obligé de vous trouver intéressant en retour. Ne vous gênez pas de suivre seulement les usagers qui vous intéressent vraiment. Si vous suivez tout le monde, la valeur de votre abonnement devient très faible, et votre flux Twitter deviendra bien ennuyant.

De toute façon, le nombre de Dunbar nous montre bien qu’il est pratiquement impossible de rester en proche contact avec plus de 200 utilisateurs sans en privilégier certains. Ne me faites pas croire que quelqu’un ayant 3000 abonnements s’intéresse à tous ses abonnés…

Le vrai snobisme sur Twitter

Le meilleur moyen de connaitre et faire connaitre d’autres usagers est la fonction de retweet. Si je trouve un tweet intéressant, je peux le retweeter et ainsi faire connaitre son auteur à mes propres usagers. De cette façon, les gens intéressants arrivent à obtenir plus d’abonnés. Le vrai snobisme, à mon avis, consiste à ignorer la source d’un tweet et d’en prendre le crédit. Il m’est arrivé plusieurs fois d’avoir une information intéressante que j’ai partagée sur Twitter, pour la voir ensuite tweetée par un usager abonné à moi… mais sans retweet ni mention. Parfois c’est causé par le hasard, mais avec certains usagers c’est une habitude… ils ne retweetent jamais. C’est ça, selon moi, le vrai snobisme. Le fait de retweeter enrichit pourtant énormément le réseau de Twitter au grand complet. Malheureusement, certains usagers, très influents comme complètement inconnus, prennent le crédit des Tweets des autres. C’est déplorable. À ne pas faire!

Être sérieux ou pas?

Il y a de la place pour tout, sur Twitter. Par contre, définissez clairement votre mission et ne dérivez pas. Si, pour vous, Twitter doit rester sérieux, alors ne parlez pas de vos nouvelles chaussures. Si, au contraire, c’est selon vous une façon de raconter sa vie, allez-y! Ceux qui veulent connaître votre vie en détail vous suivront. L’important est de rester constant et conséquent. Souvent je suis déçu par certaines personnalités publiques pour cette raison. Suivre un humoriste pour se rendre compte qu’il ne fait que de parler de ses opinions politiques? Ouache… Suivre un politicien et réaliser que 90% de ses tweets parlent des Canadiens de Montréal? Quelle horreur! Je ne dis pas que vous devriez simplement parler de ce pour quoi les gens vous connaissent, mais faites-le au moins un peu s’il vous plait.
De mon côté, je parle principalement des intérêts mentionnés dans ma description, je retweete souvent et parfois (mais rarement) j’y vais dans les détails un peu plus personnels. À mon humble avis, c’est important de laisser paraître un peu de sa personnalité dans ses tweets… ça ajoute un peu de saveur et de couleur!

Cui-cui!

Tweetez! Retweetez! Interagissez! N’oubliez pas que Twitter est un réseau social! Mais le plus important : soyez pertinents et/mais amusez-vous! Oh… et de grâce, ne parlez pas des couches de votre bébé…

À lire ensuite:

Les grands enjeux de la mobilité : comprendre le SOLOMO