Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Les médias sociaux sont considérés comme une des principales sources de risque pour les entreprises

Selon deux études relayées par eMarketer, si les médias sociaux offrent des opportunités pour les marques de communiquer avec des clients et des prospects, l’ouverture et la transparence laissent souvent les entreprises vulnérables aux critiques.

Au printemps de 2012, Deloitte et Forbes Insights ont constaté que les cadres américains considéraient les médias sociaux comme l’une des cinq principales sources de risque pour leur entreprise au cours des trois prochaines années. Dans ce sondage, 27 % des cadres américains ont déclaré que les médias sociaux représentaient un risque. Seuls la conjoncture économique mondiale (41 %), les dépenses publiques et les budgets (32 %) et les évolutions réglementaires (30 %) ont été classés comme plus risqués.

Dans son étude août 2012 “Guarding the Gates: The Imperative for Social Media Risk Management » Altimeter Group révèle que les entreprises considèrent les trois principaux réseaux sociaux comme les plus risqués. Parmi les professionnels qui ont cité la gestion des risques sur les médias sociaux comme faisant partie de leur travail, comme les avocats ou les responsables médias sociaux, 35 % ont affirmé que Facebook représentait un risque important, 25 % pour Twitter et 15 % pour YouTube.

Risque

Parmi les répondants à l’enquête d’Altimeter, 66 % ont affirmé que les dommages à la réputation de la marque étaient un risque grave ou significatif. La plus grande préoccupation suivante est la publication d’informations confidentielles, 32 % des répondants arguant que c’était un risque important ou critique.

Chart

Chart 2

Si effectivement, les médias sociaux peuvent constituer un risque, le plus grand danger serait de les ignorer. Comme nous l’évoquions dernièrement, le facteur peur bloque certaines entreprises à utiliser ces nouveaux canaux de communication. Or, ne rien faire est laisser les échanges les plus acerbes se répandre sur la toile sans pouvoir endiguer un phénomène, qui par son ampleur, pourrait déboucher sur une crise. Il ne faut donc pas tomber dans la psychose. Prendre en considération le facteur « risque » comme inéluctable sur les médias sociaux, c’est avant tout établir un ensemble de processus de veille qui permettent d’identifier des discussions susceptibles de détériorer l’image de l’entreprise… et non faire la politique de l’autruche.

Guarding the Social Gates: The Imperative for Social Media Risk Management from Altimeter Group Network on SlideShare

 

À lire ensuite:

Vous pouvez maintenant partager vos Google Maps sur Google+