Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Les artistes doivent s'adapter à la réalité d'Internet

En mars 2011, Bon Jovi déclarait que Steve Jobs était personnellement responsable d’avoir tué l’industrie de la musique. Il pointait du doigt le fait que les audiophiles n’ont plus à se fier à la pochette d’un album pour imaginer son contenu, mais que maintenant avec iTunes, les gens peuvent écouter un extrait audio avant de l’acheter. Bref, Bon Jovi, sonnant comme un vieil homme, a déclaré que dans son temps, c’était mieux. Voilà un homme qui refuse de s’adapter.

La réalité est qu’aujourd’hui, c’est le consommateur qui décide ce qu’il veut. Et depuis quelques années, grâce à Internet, il n’a plus à se soumettre aux décisions des maisons de disque. Je ne parle pas ici nécessairement de piratage. Ce que je veux dire, c’est que les possibilités d’accéder à du contenu sont multiples. Je peux écouter de la musique sur iTunes, en streaming, sur YouTube, en achetant un album par Amazon, etc. The Oatmeal illustre d’ailleurs assez bien cette évolution dans cette bande dessinée.

Certains artistes, cependant, embrassent l’idée d’une industrie en constante évolution. Le groupe OK Go, par exemple, tente constamment de créer des vidéoclips de plus en plus originaux pour les mettre, entre autres, sur YouTube (ce qui l’a grandement aidé à se faire connaître). Une multitude d’autres artistes ont opté pour un mode de vente inusité : payez ce que vous voulez pour un album! Les gens voulant télécharger gratuitement peuvent le faire, et ceux qui veulent payer donnent le montant qu’ils désirent.

Dimanche dernier, Gotye a mis en ligne une vidéo qu’il a montée lui-même… Il s’est servi des diverses couvertures que ses fans ont publiées sur YouTube de sa chanson Somebody That I Used to Know pour créer un méga « mashup »! Coup de génie, car c’est d’abord un incroyable hommage direct à ses fans, mais c’est en plus une auto-promotion exceptionnelle. Le résultat est magnifique! Voilà un artiste ayant compris la réalité d’Internet.

À lire ensuite:

iPhone, Android et e-commerce