Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Le poids des médias sociaux dans les élections

Nous l’avons vu au Québec, les médias sociaux ont été plutôt présents lors des dernières élections. S’ils n’ont pas été l’élément qui a fait pencher la balance, il n’en demeure pas moins que ces nouveaux canaux de communications vont de plus en plus s’immiscer dans les débats.

En 2008 Barack Obama avait été le seul candidat à exploiter les médias sociaux, prenant une sérieuse avance sur son concurrent John McCain. Mais les élections qui se déroulent actuellement offrent une tout autre « joute sociale » avec des candidats qui ont très tôt envahi la sphère Internet.

Comme l’explique eMarketer,  les candidats des partis majeurs et mineurs sont présents partout sur les sites les plus populaires, avec des présences sur Facebook, Twitter et YouTube, pour ne pas mentionner Tumblr, Reddit, Quora et bien d’autres.

Dans les enquêtes d’opinion, les utilisateurs de réseaux sociaux affirment que le contenu social n’a aucune influence sur leurs opinions politiques, mais, selon un nouveau rapport de eMarketer.com, « Les nouveaux influenceurs politiques : l’effet des médias sociaux sur la campagne » il apparait que tout n’est pas si simple.

Graphisme

En Avril, le Pew Internet & American Life Project  a sondé les utilisateurs de réseaux sociaux aux États-Unis et a constaté qu’ils considèrent les sites sociaux comme des sources mineures d’actualités de la campagne, par rapport aux sites d’information.

L’ensemble des consommateurs a également déclaré être moins susceptible d’avoir appris quelque chose au sujet d’un candidat ou d’une campagne sur les sites sociaux que sur toute autre source, des réseaux câblés aux informations sur Internet en général en passant par les talk-shows religieux à la radio.

Comme le souligne eMarketer.com, d’autres données suggèrent que le contenu social peut avoir un effet sur les électeurs. Par exemple, lorsque des études de marché AYTM ont sondé les utilisateurs d’Internet aux États-Unis en septembre, plus d’un quart des médias sociaux influençaient leurs opinions politiques. De même, Pew a révélé qu’au moins 41 % des utilisateurs de Twitter ont parfois appris quelque chose sur l’élection, de même que 36 % des utilisateurs de Facebook.
Graphisme

Une différence similaire à l’importance déclarée des médias sociaux sur la politique contre l’effet réel des médias sociaux est apparue lorsque Pew a demandé aux utilisateurs la quantité de contenu politique qu’ils postaient. Les utilisateurs des réseaux sociaux ont tendance à dire qu’ils ne postent pas beaucoup de contenus concernant la politique sur les sites sociaux qu’ils utilisent, mais comme le souligne eMarketer.com, quelqu’un doit bien le faire, puisqu’ils signalent voir ce type de contenu chez leurs amis.

Alors que seulement 16 % des utilisateurs de réseaux sociaux a déclaré à Pew qu’ils ont posté au moins « quelques » mises à jour politiques, comme des commentaires et des liens, 39 % ont affirmé la même chose quant à leurs amis. Pendant ce temps, près des deux tiers des répondants ont affirmé ne poster aucun statut politique, alors que seulement 23 % ont signalé n’en avoir vu aucun dans leurs flux d’actualités.

Et quand ces points de vue se confrontent, ils peuvent provoquer des conflits et briser le graphe social. Pew a révélé que, dans l’ensemble, près d’un utilisateur de réseaux sociaux  sur cinq a bloqué ou banni un ami ou s’est désabonné de quelqu’un à cause de postes politiques qui les dérangent.

À lire ensuite:

Le social login plébiscité par 77% des internautes