Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La gamification en danger si elle ne se réinvente pas

Ces dernières années ont été marquées par l’avènement de ce que l’on appelle la « gamification », vous savez ce système de récompenses que l’on retrouve par exemple sur Foursquare, très utilisé pour améliorer l’engagement des communautés mais également des employés.

« Le terme de gamification est un néologisme de langue anglaise qui désigne le fait de reprendre des mécaniques et signaux propres aux jeux, et notamment aux jeux vidéos, pour des actions ou applications qui ne sont pas des jeux.
Le but de la gamification est de rendre une action plus ludique et de favoriser l’engagement de l’individu qui y participe. Le principe de la gamification peut concerner la publicité, le marketing ou l’usage d’un produit
. » Source

Relayée par TechCrunch, une étude de Gartner prévoit que d’ici 2014, 80 pour cent des applications actuelles « gamified » ne parviendront pas à atteindre les objectifs d’affaires principalement en raison d’une mauvaise conception.

« Le mauvais Game design est l’un des principaux défauts de nombreuses applications gamified aujourd’hui », a déclaré Brian Burke, vice-président de la recherche chez Gartner. »

« L’accent est mis sur des mécanismes de jeu évidents, tels que des points ou des badges, plutôt que sur des éléments plus subtils et plus importants de game design, tels que l’équilibre de la concurrence et de la collaboration, ou la définition d’une économie du jeu significatif », a ajouté M. Burke . «Par conséquent, dans de nombreux cas, les organisations ne font simplement que compter les points, collectionner les badges inutiles, et donc créer des applications gamified qui n’ont tout simplement pas de prise pour le public cible. Certaines organisations ont déjà commencé à se détacher des applications gamified mal conçues. »

Comme l’évoque TechCrunch, les entreprises se cantonnent à ce qui semble marcher sans chercher à créer des motivations ou des objectifs significatifs. Mais attention, cela ne veut pas dire que la gamification va mourir. Burke répondait par ailleurs au magazine quant au devenir de cette pratique : « Je suis positif sur la gamification dans l’ensemble, mais comme la technologie devient hype, il y a beaucoup d’attentes trompées sur ce qui peut être réalisé. Les gens le font juste mal. Vous ne pouvez pas simplement mettre des badges sur quelque chose et espérer qu’il fonctionne. »

La gamification, note Burke, approche actuellement du «pic» du « Hype Cycle » de Gartner, à savoir une étape encore loin d’être dans le creux de la désillusion.

Cercle Hype

 Crédit Image : Flick

À lire ensuite:

[Étude] Presque la moitié des internautes utilisent le mobile pour se connecter aux médias sociaux