Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

IPO : l'erreur de Twitter en voulant éviter le fiasco Facebook

D’après Statista, pour éviter de subir le même sort que l’IPO de Facebook, Twitter aurait finalement  commis à son tour une erreur stratégique. Pour rappel, Facebook avait été introduit en bourse en mai 2012, et le cours de ses actions avait commencé rapidement à chuter en raison d’un prix jugé comme trop élevé par rapport aux défis à relever (lire notre article à ce sujet). Il aurait fallu plus d’un an pour que cette valeur revienne à son prix d’introduction, notamment grâce aux efforts réalisés sur les terminaux mobiles. 

Lors de son introduction, Twitter avait essayé d’éviter les mêmes erreurs. Le prix d’introduction a été fixé à 26 $ (contre 38 $ pour Facebook), ce qui était pour certains experts assez modeste. Résultat, le prix de l’action a bondi de 70% dès ses débuts. D’après Statista : 

« Le fait que les actions de Twitter ont été cotées en continu au-dessus de 40 dollars depuis son introduction en bourse et sont actuellement à près de 50 $ signifie qu’à l’inverse de l’IPO de Facebook, Twitter a considérablement sous-évalué son IPO. » 

Pour Statista, afin d’éviter les mêmes déboires de Facebook, Twitter a réalisé l’erreur contraire, à savoir la sous-évaluation. 

« Pour comprendre ce qui est pire, il faut se rappeler quel est le but d’une offre publique initiale. Normalement, une entreprise entre en bourse afin de lever des fonds qui peuvent être investis dans la croissance de l’entreprise. Par le prix très élevé de son introduction en bourse, Facebook a pressé chaque centime des investisseurs qui attendaient avec impatience de mettre la main sur l’introduction en bourse la plus bouillante de tous les temps. La société a fini par lever plus de 16 milliards de dollars en échange de beaucoup de mauvaise publicité et en récoltant certains investisseurs mécontents. Twitter a choisi le chemin inverse. En vendant 80 millions d’actions à 26 $ pièce, la société a levé 2,1 milliards de dollars alors qu’elle aurait facilement pu amasser plus. En supposant un prix d’introduction possible de 40 $, Twitter a laissé plus d’un milliard sur la table du capital d’investissement ou plutôt dans les comptes de ses premiers investisseurs. Twitter a sacrifié de l’argent en échange de beaucoup de bonne volonté, mais remplir les poches des banques et des investisseurs n’a jamais été le but d’une introduction en bourse. Donc à la fin, en évitant l’erreur de Facebook, Twitter peut en avoir fait une encore plus grand : de perdre milliard de dollars de capitaux supplémentaire. »

Et vous, qu’en pensez-vous ? 

ChartOfTheDay_1702_Twitter_Facebook_stock_price_after_IPO_n

À lire ensuite:

Les recherches les plus populaires sur Google Canada en 2013