Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Google+ Local ou comment Google Places devient social

Google + déployé ce mercredi un nouvel outil « Local » qui permet aux utilisateurs de partager et de trouver des informations sur des lieux – des musées, des restaurants, des hôtels. En plus d’exploiter les données des cercles d’un utilisateur, le nouveau service intègre également des informations à partir de Zagat, que Google a acheté l’an dernier. Évidemment, une version mobile est proposée pour Android !

Local

Il s’agit d’une amélioration majeure de Google Places, en y intégrant tout un volet social. La nouvelle mouture devrait en ce sens remplacer les pages actuelles.

Comme l’explique Google sur son blogue, la gestion de ces lieux se fera toujours par Google Places, ce ne sont donc pas réellement des profils utilisateurs :

« Si vous êtes un propriétaire d’entreprise, vous pourrez continuer à gérer vos informations dans Google Places pour les entreprises. Vous serez toujours en mesure de vérifier vos données d’inscription de base, faire des mises à jour, et de répondre aux critiques. ».

Selon Google, il lui aura fallu un an pour mettre en place ce service, et c’est principalement le rachat de Zagat qui a permis d’ accélérer le tout. Comme le montre l’exemple ci-dessous, il est mentionné lorsque les notes proviennent de ce service. 

Zagat

 Mashable le rappelle :

« Google met à profit son acquisition de Zagat en septembre 2011 pour offrir plus de 35.000 commentaires et notes dans plus de 100 pays à la communauté Google + »

Un des véritables enjeux est donc de « mettre à mort » les faux profils, car les internautes pourront directement voir l’existence fictive ou réelle des personnes ayant commenté et seront plus à même d’apprécier la situation. Pour rappel, les faux profils sont actuellement un des enjeux majeurs de l’économie du Web, l’Europe cherchant par exemple à instaurer une norme ISO

À lire ensuite:

Hausse de 171,5 milliards de dollars pour les transactions de paiement mobiles