Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Google+ est moins partageur !

La société de recherche sur les médias sociaux Umpf a analysé au hasard une centaine d’actualités liées au domaine du divertissement, de la santé, des affaires, la technologie et de nouvelles générales, directement à partir de sites Web, notamment The Independent, Telegraph, Forbes, CBS News, Evening Standard, Mashable et TechCrunch. Elle a analysé le nombre de fois où chaque histoire était partagée sur Facebook, Google +, LinkedIn et Twitter. Pourquoi se cantonner à ces seuls réseaux ? Simple, chaque site utilisait les boutons de partage social de ces quatre plates-formes.

Les résultats parlent d’eux même. Si Twitter arrive premier, force est de constater que les utilisateurs de Google + n’utilisent que trop peu le bouton +1 et qu’il y a peu de partages en comparaison avec les autres outils. Si certains utilisateurs, il est vrai, sont particulièrement actifs, la grande majorité semble taciturne dès lors que l’on ne se focalise que sur le partage. Alors, Google+ une ville fantôme ? Comme le rapportait Flavien Chantrel sur son blogue : 

« La première idée était de ne pas refaire ce qui avait déjà été fait, mais d’apporter quelque chose de neuf. L’envie d’intégrer un volet social aux services Google était bien sûr présente, mais avec en ligne de mire la volonté de créer une colonne vertébrale à la galaxie de services déjà offerts, bref, d’améliorer l’expérience sans casser l’équilibre. Google Plus s’est construit avec cette double volonté : une partie sociale (le réseau G+ à proprement parler) mais aussi une nouvelle expérience des outils Google dans leur ensemble, avec une incrémentation verticale et intelligente. »

Là où le positionnement de Twitter est clairement centré sur partage, il n’en est pas de même pour Google +. Cependant, les chiffres peuvent interpeler. À vos avis !  

Google+

 

À lire ensuite:

L'avénement des réseaux sociaux mobiles