Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Faut-il s’engouffrer sur les médias sociaux qui font l’actualité ?

Pinterest. Le monde du web, voire certains internautes, n’a plus que ce mot à la bouche, analysant, décortiquant, appréhendant le phénomène. Normal, me direz-vous. En à peine un an d’existence, Pinterest est dans les 20 sites les plus visités aux États-Unis selon le classement Alexa avec plus d’un million de visiteurs par jour et il dirige presque autant de trafic que le géant Twitter. Une croissance forte qui s’est accélérée, selon les Echos« La hausse de trafic, ces dernières semaines, est plus élevée que celle jamais connue sur Facebook ou Twitter : + 4 000 % en l’espace de six mois« 

Il est compréhensible que les directions de la communication se posent la question : dois-je me placer dessus ? Pourtant, plusieurs facteurs sont à prendre en considération et comme dans tout placement média, il convient de s’interroger sur un ensemble de facteurs…

1 – Des espaces éphémères ?

Il faut pendre en considération un phénomène cyclique : tous les ans, voir tous les trois mois, les médias et autres professionnels du web annoncent l’arrivée d’un nouveau Facebook ou d’un nouveau Twitter. Jusqu’à aujourd’hui, aucune des « prophéties » n’a été réalisée et les leaders restent les leaders.

Path, Color, Quora, Chatroulette, Wave… combien sont-ils à avoir disparu du paysage médiatique comme ils y étaient apparus ? À l’inverse, combien de médias sociaux ont évolué sous le radar pour se constituer une base seine d’utilisateurs, comme Tumblr ? Ce n’est pas ce qui est visible, qui est pertinent, mais la faculté à résister au temps et par voie de fait à la mode. 

Il ne faut pas se ruer sur les médias sociaux qui font parler d’eux en pensant qu’il s’agit d’un nouvel Eldorado, ce serait mobiliser des ressources et sacrifier du temps pour ce qui pourrait n’être qu’un phénomène éphémère.

Si l’entreprise prévoit une communication sur le court terme dont l’objectif est de diriger les internautes sur certains espaces, pourquoi pas. Mais si l’on se place dans une logique à long terme, basée sur la mise en place d’une communauté active, alors il faut réfléchir quant à la pérennité de ces plateformes. Vous risquez de sacrifier beaucoup de temps à partager des contenus dans le but de susciter des interactions et à engager vos membres pour que finalement votre communauté se disperse.  

Je vous conseille avant de vous lancer sur un site émergeant au motif qu’il fait parler d’elle et draine un trafic important de vous poser la question quant à votre objectif. Si vous la prévoyez à long terme, il vous faudra probablement patienter un peu pour avoir suffisamment de recul quant au devenir de ce nouveau site Internet et y allouer des ressources suffisantes.

2 – De la nécessité de bien cibler

Cependant, quand bien même cette nouvelle plate forme semblerait pérenne, se pose alors la question de cible. Ce n’est pas parce que tout le monde en parle que tout le monde l’utilise, il y a une nuance.

Le ciblage, c’est prendre en considération des données démographiques. Par exemple, si l’on prend le site de Géolocalisation Foursquare, il y a quantité d’études de cas d’entreprises américaines ayant réussi leurs actions de communication au travers de ce site. Pourtant l’observation de son utilisation en France ou au Québec est tout autre qu’aux États-Unis, c’est une chose qu’il faut prendre en considération.

Pour retourner à Pinterest, et quand bien même s’il restait leader dans son domaine, il faut savoir que les utilisateurs sont représentés massivement par une population très féminine, dans la trentaine. L’infographie suivante dresse un panorama de l’utilisateur moyen:

pinterest

Je vous conseille donc d’appréhender les nouvelles plateformes émergentes selon leur population d’utilisateurs. Il ne sert à rien d’allouer des ressources à ces espaces si c’est pour parler dans le vide.

Conclusion

Il n’est pas nécessaire de se ruer sur les médias sociaux émergents qui suscitent une émulsion de bons sentiments. Il est nécessaire de prendre du recul, d’identifier un ensemble de facteurs répondant à ses propres logiques d’objectifs (créer une communauté ou diriger du trafic), de cibles, mais également, cela paraît évident, de contenus (si vous êtes incapable de produire des vidéos pourquoi aller sur YouTube ?).

Occupez-vous de vos espaces qui fonctionnent tout en observant les évolutions afin de comprendre dans le temps le devenir et les grandes mutations de ces plateformes. Par exemple, à l’origine Twitter était un simple « microblog» pour raconter sa vie en 140 caractères, la mention principale étant: « What are You Doing », que l’on pourrait traduire par « Que faites-vous ». Aujourd’hui, l’évolution du site et son orientation dans la propagation d’informations ont modifié la mention en « What’s Happening », soit en français « Que se passe-t-il ».

Rien n’est immuable sur les médias sociaux, qui sait, demain Pinterest sera peut-être un site dédié aux vidéos de courses automobiles ? 

À lire ensuite:

[Infographie] Démographie des différents médias sociaux