Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Facebook est de moins en moins la priorité des marketers

Alors qu’un peu partout sur la toile les spécialistes s’accordent à dire que la publicité sur Facebook n’a qu’un faible impact, il semblerait que pour les marketers le réseau social soit de moins en moins une priorité. Le site eMarketer publie deux études très intéressantes sur le sujet.

Dans une étude de juin 2012 réalisée par la société d’analyse en marketing social 33Across, 71 % des marketeurs américains ont dépensé 20 % de leur temps sur Facebook et 80 % a été dédié au reste du Web. En comparaison à mars de la même année, il y a une « attractivité moindre » flagrante pour le réseau social.

etude


Une seconde étude d’Advertising Age et Citigroup démontre également que les budgets vont être plus alloués à d’autres médias sociaux au cours de 2012. Ainsi, 72 % des sondés estiment les augmenter sur les médias sociaux pour une baisse de 4,3 % sur Facebook. L’arrivée d’acteurs comme Pinterest et consorts participe probablement à une segmentation de plus en plus importante de la présence en ligne. À cela s’ajoute le faible impact constaté des publicités sur Facebook pour comprendre que d’autres expérimentations sont en cours.

etude

Pour expliquer cette « fuite », il faut prendre en considération d’autres résultats révélés par l’étude d’Advertising Age et Citigroup : 37,6% des répondants ont affirmé que le ROI sur Facebook était inférieur à des plateformes comme Yahoo ! ou Google.

Comme le conclut eMarketer, le marketing sur Facebook continuera d’être une stratégie essentielle pour de nombreuses entreprises, mais les marques dédient un peu plus de temps et d’argent à d’autres acteurs de la vie sociale, et ailleurs sur le Web.

À lire ensuite:

Starbucks déploie son système de paiement mobile au Canada