Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

De la nécessité de penser les médias sociaux sur le long terme

Une entreprise qui cherche à communiquer sur les médias sociaux doit avant tout se projeter dans le temps. En effet, ces nouveaux canaux reposent sur des logiques relationnelles, à savoir des échanges autour de contenus. De nombreux sites filtrent par ailleurs les publications selon leur propension à générer un dialogue, comme le fameux EdgeRank de Facebook, afin de mettre avant des informations jugées comme « pertinentes».

Les médias sociaux répondent de ce fait à des logiques de contenus : il faut publier selon une fréquence établie et s’adapter aux attentes de sa communauté. Il n’est plus question de mettre en ligne une information selon des mécanismes traditionnels (logique d’audience de masse), il faut que cette dernière suscite des interactions (partages, commentaires, likes…).

Sur les médias sociaux, lorsque vous allez définir ou redéfinir votre ligne éditoriale, il est de ce fait impératif de prendre en considération un facteur clé de réussite : votre propension à produire ou à partager des contenus dans le temps. Par exemple, vous souhaitez vous positionner sur Twitter et partager une veille sur un sujet précis. Il faudra vous assurer que vous puissiez le faire selon une fréquence établie au risque de créer une rupture. Cette propension à produire ou partager des contenus n’est pas que dans la technique, mais également dans l’humain : vous devrez disposer de ressources à l’interne ou à l’externe. Évidemment, tout cela à un coup, les médias sociaux ne reposant au final que sur une gratuité d’apparence.

Il n’est pas rare de voir des entreprises réussir leur communication puis échouer soudainement. Elles vont diffuser des contenus pertinents, en relation avec leur marché et qui suscitent de fortes interactions… et puis plus rien. La source s’est tarie. Ou il n’y a plus de moyens humains. Évidemment, si vous produisez des lolcats, vous aurez une source quasiment inépuisable, mais vous risquez de vous adresser à une communauté qui sera insensible à vos activités et qui ne souhaitera que rigoler des malheurs de nos amis félins.

Un excellent exemple est Oasis, une marque de boisson française, qui a créée toute une dynamique de contenus autour de fruits anthropomorphes complément déjantés. Or, la marque dispose de toute une équipe pour gérer sa page Facebook (l’agence Marcel pour être précis), ceci afin de produire des contenus originaux pouvant même répondre à l’actualité et assurer une fréquence de publication que l’on pourrait qualifier d’intense (presque tous les jours). Évidemment, tout le monde n’a pas la manne financière pour assurer de tels développements. Cependant, cela illustre la nécessité de créer un dialogue dans le temps et l’espace qui dépend inéluctablement des contenus. Il n’y a qu’à voir les commentaires pour appréhender le succès de l’opération d’Oasis. 

mangue batman

Demandez-vous, lorsque vous vous lancez sur les médias sociaux, si vous êtes à même de pouvoir faire perdurer vos publications. Avez-vous un rédacteur agile pour écrire sur votre blogue ? Avez-vous un photographe pour prendre des clichés de vos produits ? En cas de contraire, vous devrez peut-être revoir vos actions de communication pour qu’elles répondent à des problématiques identifiées en amont. 

Placer les médias sociaux sous le signe de la pérennité et non de l’éphémérité, c’est s’assurer de pouvoir développer un dialogue dans le temps et dans l’espace.

À lire ensuite:

Le m-commerce dépassera-t-il le e-commerce ?