Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Ces réseaux sociaux qui ont échoué

Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram… Voilà quelques-uns des réseaux sociaux ayant réussi à percer, à se faire accepter et surtout à se faire adopter par un énorme nombre d’utilisateurs, voire de fans. Facebook et Twitter ont d’ailleurs tellement bien réussi qu’ils sont maintenant intégrés à plusieurs systèmes, sites et applications. À titre d’exemple, vous pouvez dorénavant entrer vos informations de connexion Twitter directement dans les réglages de votre iPhone/iPad/iPod. Ils sont si populaires en ce moment que plusieurs compagnies essaient tant bien que mal de capitaliser là-dessus en mentionnant leur page Facebook partout. J’ai d’ailleurs vu un bouton « J’aime » de Facebook imprimé sur le menu de chez Subway… Comme si je pouvais aller cliquer dessus! On en est à ce point…

Quelques réseaux sociaux ont réussi à devenir des leaders indélogeables. Mais si une poignée d’entre eux ont connu du succès, pour d’autres ce fût un échec monumental. Voyons ensemble quels réseaux sociaux ont causé les plus grandes déceptions.

Color

Créé par un « all-star cast » incluant des anciens de chez Apple, LinkedIn et Photobucket, Color se voulait un média social de proximité de partage de photos. Au lancement, il y a environ un an, on annonçait l’arrivée de Color comme étant la meilleure chose depuis le pain tranché. Les utilisateurs pouvaient prendre des photos avec l’application Color sur leur téléphone intelligent et voir celles prises par tout autre utilisateur se trouvant à 30 mètres et moins au même moment. Avec un énorme budget de 41 millions de dollars, le succès semblait inévitable!

L’innovation derrière le projet est qu’aucune amitié n’est requise. Lors d’une fête avec des amis, vous n’avez qu’à tous prendre vos photos avec Color et vous aurez automatiquement les photos de tout le monde sur votre téléphone. Si vous êtes à une manifestation, vous pouvez récolter les clichés de tous les utilisateurs des environs… à condition qu’ils prennent leurs photos à l’aide de Color également, bien entendu. Et c’est ça, le problème. C’est ça qui a causé l’échec monumental de Color… La simple théorie du jeu le confirme : est-ce que ça vaut la peine d’afficher publiquement ses propres photos pour peut-être en obtenir quelques rares bonnes des autres utilisateurs? La réponse est beaucoup trop facile : non! Vous ne voulez pas que des inconnus sachent ce qui se passe chez vous, vous voudrez encore moins partager des instants de votre vie avec eux. Il y a beaucoup trop de désavantages par rapport aux avantages.

Aujourd’hui, Color n’existe plus dans sa forme originale. Le projet semble avoir été changé pour un partage de vidéo en direct (sans audio) de 30 secondes. Ça sent déjà l’échec numéro 2…

Ping

Le plus récent échec d’Apple, Ping, fut lancé le 1er septembre 2010… et selon moi est mort à cette même date. Ping est un réseau social musical basé sur l’activité des utilisateurs du iTunes Store et leurs recommandations. Devenez ami avec quelqu’un et sachez automatiquement quels albums ou chansons il se procure. Vous pouvez aussi lire ce qu’il a à dire sur la musique qui l’intéresse. Il est également possible de s’abonner à certains groupes et chanteurs/chanteuses. C’est tout…

Il était déjà possible de commenter sur des albums avant Ping, sur le iTunes Store. La seule différence est que maintenant mes amis peuvent lire mes commentaires. C’est tout. Je ne peux pas envoyer un vidéoclip à mes amis pour leur faire connaître un groupe que j’aime… Pourtant, je le fais sur Facebook. Alors quel est l’avantage? Il n’y en a pas vraiment… Beaucoup de critiques ont déclaré que c’était seulement une nouvelle façon de suivre Lady Gaga… et ils n’ont pas tort. Apple a tout simplement voulu entrer dans la vague des réseaux sociaux, mais sans avoir d’idée brillante, sans ce petit quelque chose qui aurait fait dire aux gens autre chose que « Ah non! Pas encore un autre réseau social… ».

Google+

Les lecteurs réguliers de ce blogue trouveront que je m’acharne sur le pauvre Google+ (voir mon article Google+… ou moins ). Mais que voulez-vous? Quand on vise si haut et qu’on se plante, c’est difficile à ignorer. Google+ avait comme objectif ultime de remplacer Facebook. Mais comme vous le savez, c’est un village fantôme. Les gens y vont seulement pour y jeter du contenu corpo devant les yeux des très très rares membres intéressés, ou plutôt pour augmenter le nombre de liens vers leurs sites Web. C’est très malheureux parce que le très cher empire Google tente d’imposer son réseau social. Maintenant, si vous désirez un compte Google (gmail et compagnie), vous créez automatiquement un profil Google+.

D’accord, on peut dire que Google+ n’est qu’une couche sociale par-dessus un service beaucoup plus complet. D’accord, Google+ a eu le lancement le plus fort de l’histoire de l’univers (et plus loin encore) en nombre d’abonnés… Mais par rapport aux attentes et en tant que compétiteur à Facebook, c’est ce qu’on appelle un énorme #fail!

La ruée vers l’or moderne?

À mon avis, il y a tout simplement trop de ces réseaux et médias sociaux. Si vous jetez un coup d’oeil sur l’App Store sur votre iPhone, vous verrez que chaque semaine il semble y avoir une nouvelle application pour un nouveau réseau social dans l’onglet des apps en vedette… Tellement de développeurs veulent créer le « nouveau Facebook » ou le « nouveau Twitter »… mais s’attaquent à des géants beaucoup plus forts qu’eux. Maintenant, beaucoup de réseaux sociaux ne sont que des modes passagères. J’ai d’ailleurs bien hâte de voir si Pinterest survivra… qu’en pensez-vous?

À lire ensuite:

Débat : faut-il acheter des AdWords sur le nom de son concurrent ?