Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

B2B, B2C, quelle stratégie adopter sur le Web social ?

Ascend2, une agence de conseil, a réalisé un sondage auprès de professionnels du marketing à travers le monde en février 2013, relayée par eMarketer.

D’après les résultats de l’étude, que l’on soit dans des logiques business-to-business (B2B) ou business-to-consumer (B2C), les entreprises considèrent l’engagement comme étant le principal objectif du marketing sur les médias sociaux. Le trafic vers le site Web est également mis en avant pour les deux types de professionnels du marketing. 

Chiffres

Pour atteindre ces objectifs, nous constatons que la stratégie de contenu est dominante. Ainsi, le plus grand pourcentage des répondants a cité la création d’articles ou de billets de blogue comme tactique la plus efficace. Toujours dans cette logique, nous pouvons noter qu’en B2B, la rédaction de livres blancs ou d’études est placée au second rang, là où la réalisation de vidéos ou de fichiers audio l’est en B2C. Comme le souligne eMarketer, ces tactiques répondent avant tout à l’objectif cité plus haut, qui est de susciter de l’engagement, que ce soit des commentaires, des partages….

Chiffres

Cependant, pour les répondants, les trois principales tactiques les plus efficaces en marketing social sont aussi les tactiques les plus difficiles à mettre en oeuvre. Cela pourrait expliquer que certaines entreprises, pourtant conscientes des mécanismes inhérents au Web social, n’arrivent pas à atteindre leurs objectifs ou à déployer leurs actions sur ces canaux.

Chiffres

Le plus grand obstacle à la réalisation de ces tactiques, pour 42 % des répondants, est avant tout lié au manque de personnel pour créer des contenus ou entretenir cet engagement.

Prés de deux répondants sur cinq évoquent également la difficulté de mesurer un retour sur investissement (ROI) propre aux efforts sur le Web social. Ainsi, que l’on soit en B2B ou en B2C, presque 60 % des marketers affirment prendre en considération le nombre de visites sur leur site Web pour évaluer les performances de leurs actions, suivit du positionnement dans les moteurs de recherche, ce qui est assez basique, mais surtout direct et facile à mesurer. Comme le souligne eMarketer, ces réponses montrent que même si les tactiques marketing sont devenues plus sophistiquées, les marketers se tournent encore vers des méthodes éprouvées afin de quantifier le retour sur investissement.

À lire ensuite:

Facebook déploie la fonction « répondre » dans les commentaires