Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Avenir Facebook : Payant pour les entreprises ? Moteur de recherche ? E-commerce ?

Le numéro 2 de Facebook, Sheryl Sandberg, est revenue dans une longue interview à CNBC sur l’IPO ratée. Lors de l’entretien, elle a abordé le modèle d’affaire du réseau social et a évoqué certaines opportunités de revenus dans de nouveaux domaines.

Pour la première fois, Sandberg a souligné le potentiel de chiffre d’affaires dans la vente de services à valeur ajoutée pour les entreprises, qui pourrait inclure de l’analytique ou du service à la clientèle. « Nous entendons des entreprises partout dans le monde qui demandent plus de nous. Il y a des choses pour lesquelles elles paieraient, qu’elles veulent que nous proposions. Donc c’est une chose que nous commençons à explorer. »

Facebook cherche un moyen de monétiser sa plateforme, quitte à sortir de son coeur de métier. Après avoir mis récemment en ligne la possibilité d’offrir de vrais cadeaux à ses amis (e-commerce), le réseau social semble également plancher sur la recherche. Lors d’une annonce au TechCrunch Dispurt, Mark Zuckerberg indiquait :

« La recherche est intéressante. Nous faisons de l’ordre de 1 milliard de requêtes par jour et au fond, nous n’avons presque rien essayé. Aujourd’hui, la grande majorité des recherches des gens est d’essayer de trouver d’autres gens, mais il y a aussi une partie significative des requêtes où les gens essaient de trouver des pages, des pages de marque,  des pages d’autres entreprises – […] je pense qu’il y a une grande opportunité là-dedans et nous avons juste besoin de nous positionner dessus. »

Un potentiel également fort. D’après une étude de Greenlight, si Facebook décidait de lancer son propre moteur de recherche, il attirerait immédiatement près d’un quart de ce secteur et deviendrait de ce fait le second moteur de recherche le plus utilisée dans tous les principaux marchés dans le monde sauf en Chine, au Japon et en Russie, où il occuperait la troisième place.

Facebook - Google

Dans l’interview accordée CNBC, Sheryl Sandberg déclare suivre les commentaires de Mark Zuckerberg sur le potentiel de la recherche, en affirmant que Facebook est en train de travailler dessus. « Il y a eu une promesse sur le marché : la recherche pourrait devenir plus sociale. Nous ne pensons pas que cela est actuellement le cas. Lorsque vous êtes à la recherche d’une information, la question est de savoir de qui vous la désirez ? La voulez-vous de la sagesse des foules ou la voulez-vous de la sagesse des amis ? Notre réponse quant à l’information la plus pertinente pour les utilisateurs est celle venant de ses propres amis. »

Facebook se cherche un modèle qui lui permettra d’atteindre ses objectifs, pour rassurer les investisseurs. La mobilité est sa principale faiblesse, et est au cœur du scepticisme de Wall Street.
Sheryl Sandberg a révélé que la nouvelle application mobile a «stimulé l’engagement». Elle a révélé que les messages promus, qui sont sur l’application mobile ainsi que sur la version web, ont huit fois plus d’impact que le même poste sur le côté droit du site. Bien que les annonces mobiles viennent juste de sortir, Sheryl Sandber a affirmé qu’elles fonctionnent très bien

Monétiser des services aux entreprises ? Développer un moteur de recherche maison au risque de se confronter à Bing et donc à son partenaire Microsoft ? Quel sera l’avenir de Facebook ? Dans un article, relayé par Harvard Business Review, Chris Dixon évoque les perspectives de développement du réseau social : « Les seuls modèles (connus) qui offrent des marges suffisamment élevées pour concurrencer Google sont la recherche, les paiements et le commerce électronique.» Message reçu chez Facebook ? 

À lire ensuite:

iOS 6, intégration réussie pour Facebook ?