Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Augmentez le ROI d’une campagne grâce à la personnalisation

L’heure est, sans conteste, à la personnalisation. Tous les articles traitant de marketing web vont dans ce sens. Mais faut-il toujours personnaliser vos campagnes et plus spécifiquement vos campagnes courriels  ?

Bien entendu, chez Chalifour, nous sommes convaincus du bien-fondé de la personnalisation, mais il est tout de même important de calculer régulièrement la rentabilité et de se questionner de la pertinence de ce type de campagne.

Personnalisation des courriels

La réponse n’est pas universelle. En fait, pour se lancer dans les campagnes personnalisées, il faut s’assurer qu’il y ait un bénéfice réel qui doit être au minimum ROI (retour sur investissement) + Impact positif sur l’image de marque.

Évidemment pour le ROI, il faut que celui-ci soit calculé par rapport à des campagnes non personnalisées. Le but étant d’augmenter le chiffre d’affaires en diminuant les coûts directs – le coût indirect.

Dans les coûts directs, il faut inclure le temps passé à personnaliser les contenus ainsi que la programmation de la diffusion de ceux-ci.

Certains prospects sont sensibles à la personnalisation et répondront positivement à ce type d’initiatives. Ce segment augmentera donc le chiffre d’affaires par rapport à une campagne générique. Cependant, d’autres personnes resteront insensibles à la personnalisation et réagissent exactement de la même façon que la campagne soit générique ou personnalisée. Il faut être conscient de cette réalité. Par ailleurs, dans ces segments, le comportement peut être différent en fonction du domaine de la campagne.

Ex : Monsieur A est complètement insensible à la personnalisation lorsqu’il s’agit de services financiers, par contre, il est très sensible à la personnalisation lorsqu’il s’agit d’acheter lorsqu’il fait l’épicerie (ou inversement).

Cela dit, il n’est pas très dommageable d’avoir des personnes insensibles à la personnalisation dans une base de données puisqu’elles réagissent de la même façon qu’à une campagne générique. Elles n’éprouvent donc pas de frustration face à cette façon de faire et n’entrent pas vraiment dans la catégorie coûts indirects, mais ne font pas forcément pencher la balance pour la personnalisation des campagnes.

Ce qui est plus dommageable en revanche ce sont les segments qui réagissent négativement à la personnalisation ! Il s’agit de personnes qui se sentent espionnées lorsqu’elles reçoivent des campagnes personnalisées. Elles estiment que l’on possède trop d’informations à leur sujet et se demandent comment celles-ci ont été obtenues. Ces segments entrent quant à eux dans la section coûts indirects puisqu’ils risquent de rompre le contact avec l’entreprise à l’origine des campagnes personnalisées et cela représente donc un manque à gagner versus une campagne générique.

À noter que, d’après les statistiques, plus de 60% des gens aiment recevoir des campagnes personnalisées alors que 80% des gens n’aiment pas partager leurs informations personnelles avec les entreprises. C’est paradoxal, mais on peut donc, à la fois être sensible à la personnalisation et la trouver intrusive.

Comment diminuer les coûts liés à la personnalisation des campagnes ?

Évidemment, le coût de la personnalisation peut effrayer, cependant l’utilisation du marketing automation peut fortement diminuer les coûts ainsi que le temps passé à monter ces campagnes. Nous verrons prochainement, à travers un webinaire entièrement dédié à la question, comment réaliser des campagnes personnalisées simplement et de façon optimale. 

Ce billet a été réalisé grâce aux informations fournies par Actito

 

 

À lire ensuite:

E-commerce : Trois conseils clés pour développer vos affaires