Contact

Québec

2095, rue Frank-Carrel, bur. 214
Québec (Québec)
G1N 4L8

Téléphone 418 353-1808
Télécopieur 418 907-8445

Localisez-nous via Google Maps

Belgique

Avenue Athéna 1
B 1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Téléphone +32 (0)10 45 85 14

Localisez-nous via Google Maps

France

110 Rue Réaumur,
75002 Paris, 
France

Téléphone +33 1 85 76 30 90

Localisez-nous via Google Maps

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

2014, prise de conscience du digital ?

Une nouvelle année débute, augurant de nouvelles tendances qui seront savamment prédites et décortiquées par les experts. Les actions marketing sur le Web seront passées à la loupe, plébiscitant encore des stratégies révolutionnaires ou des échecs dantesques. Les grands acteurs mettront en place des fonctionnalités novatrices, orchestrant leur lancement. Pourtant.  

Années après années, nous assistons inlassablement à la même communion. Années après années, pourtant, rien de réellement transcendant ne semble se passer. Il manque ce grand élan, une valse enivrante qui entrainerait dans son sillage les entreprises jusque là ancrées dans une sorte de catalepsie contemplative. 

En regardant derrière moi, après tout ce temps à écrire et lire des articles sur les médias sociaux, il me vient inéluctablement ce sentiment étrange que rien n’a réellement changé. Que les organisations sont toujours à tourner autour de ces choses étranges utilisées par leurs consommateurs. Immuablement prostrées dans cette posture interrogative. Ne sachant quoi faire, ne sachant comment en tirer profit.  

Les offres d’emplois demeurent irrémédiablement les mêmes, témoins tacites de cette prostration dans le temps. Les profils recherchés oscillent toujours entre tâches faisant dix pages, touchant tous les domaines dans un grand n’importe quoi pour un niveau scolaire et un niveau d »expérience faibles. Sans parler des stagiaires. Ces bons petits stagiaires. Des petites mains. 

Toujours la même litanie, il faut créer des contenus, les optimiser pour les différents canaux. 

Toujours les mêmes solutions, Facebook, Twitter, LinkedIn et un zeste de Google+ au cas où.

En 2014, nous entendrons parler de nouvelles technologies, souvent décrites comme le futur Facebook. A force de le répéter inlassablement année après année, il est possible que cela arrive après tout. Et puis ces technologies sombreront dans l’oubli, seront rachetées pour finalement être digérées par la formidable machine. Foursquare qui devait augurer l’ère du SOLOMO ? Qui l’utilise réellement, honnêtement. Snapchat qui suscite toutes les convoitises ? Allons allons. Tumblr sous le radar ?Yahoo !

Ne nous voilons pas la face. Très très peu d’entreprises parviennent à créer de véritables communautés sur d’autres segments que sont les mastodontes. Et encore, entreprise est un mot assez relatif tant elles sont peu représentatives. 

L’extase est toujours là, et le sera toujours. Je prédis que cette année, des organismes vont certainement créer des opérations fastueuses, couverts par des masses d’articles qui souligneront l’entrée dans une nouvelle ère. Vive la mobilité ! Des actions d’un nouveau genre, qui multiplieront les plateformes sociales. Oui mais voilà, combien seront des PME ?

Entreprise est un mot relatif car ce seront comme toujours des entreprises internationales, disposant de moyens, disposant d’une marque forte qui feront les unes, qui seront analysées. Combien de petites ou moyennes sociétés peuvent se permettre la stratégie de RedBull ? Aucune. Tout simplement. Ouvrons les yeux. 

Encore une fois, nous regarderons vers le futur, incapable de comprendre notre présent, lui même tellement assujettit au passé. Le SEO, le courriel, le blogue, ces technologies tellement obsolètes qui obtiennent pourtant les meilleurs résultats à des coûts raisonnables … 

Finalement, les articles sur les meilleures stratégies à adopter sur le Web sentent le réchauffer tant et si bien qu’il ne m’est pas rare de vérifier la date de publication. A leur lecture j’ai le sentiment de lire inlassablement les mêmes conseils années après années, d’assister à un mouvement perpétuel. Lorsque j’écris, j’ai l’impression de ressortir par moment des reliquats, de plonger dans les méandres de mon cerveau malade pour en extraire non pas des prédictions mais des souvenirs. Même ces mots semblent empreints d’une redondance, des fragrances éthérées ressurgies du passé. 

Il n’y a pas de solution concrète à cette problématique. 

Il n’y a qu’une prise de conscience. 2014. 2015. Jamais. 

À lire ensuite:

25 outils exceptionnels pour le marketing de contenu